La liste Gilets Jaunes : une aubaine pour Macron

Elle était pressentie pour être chroniqueuse sur BFM TV. Elle devait être le visage médiatique des Gilets Jaunes, dans ce petit écran où l’on rechigne à inviter ouvriers et employés pour mieux pouvoir parler en leurs noms. Finalement, ce sera la politique. Ingrid Levavasseur a annoncé cette semaine la constitution d’une liste dite Gilets Jaunes pour les élections européennes de mai prochain. La jeune aide-soignante a d’ores et déjà composé sa liste. Emmanuel Macron ne pouvait rêver d’une meilleure issue à ce mouvement lancé le 17 novembre dernier.

Une opposition qui n’en est pas une

Ingrid Levasseur a d’ores et déjà dévoilé les noms de ceux qui occuperont une place éligible sur cette liste. La composition est vertement critiquée par les autres Gilets Jaunes. Et pour cause, on y retrouve plusieurs soutiens du Gouvernement, en particulier Marc Doyer, à la fois membre de La République en Marche et Gilet Jaune actif dans l’Oise ; mais aussi une conseillère nationale de l’UDI de Jean-Christophe Lagarde ou bien encore, en tant que porte-parole de la campagne à venir, Hayc Shahinyan, ancien militant de la jeunesse socialiste (PS).

Marc Doyer, candidat Gilet Jaune et "en même temps" soutien de Macron.

De l’intérêt de nuire au RN et aux Insoumis

Dans ce contexte, Éric Drouet, une des principales figures du mouvement des Gilets Jaunes, a dénoncé dans un communiqué le fait que « voter Gilets jaunes, c’est voter Macron ». Les premiers sondages testant l’hypothèse d’une liste Gilets jaunes le confirment : créditée entre 5% et 13% des voix, cette candidature torpillerait principalement les listes conduites par Manon Aubry (FI) et Jordan Bardella (RN).

Quel financement pour cette liste ?

Une des plus importantes questions restée sans réponse est celle du financement de cette liste électorale. Sachant le caractère extrêmement onéreux d’une campagne politique, la question du financement est cruciale. Contrairement à ce qui a pu être dit, le financement ne pourra pas être participatif, puisque cela est interdit par la CNCCFP (Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques).

Dans l’Émission politique du 24 janvier, Ingrid Levasseur a nié le fait que Bernard Tapie puisse financer cette campagne. Dès lors, d’où viendra le financement de cette liste qui profite directement au Président de la République ?

One thought on “La liste Gilets Jaunes : une aubaine pour Macron

  1. http://sleazy-caricatures.over-blog.com/2019/01/appel-aux-retraite-e-s.html

    Appel aux retraité-e-s : il devra être renouvelé jusqu’aux Européennes ;

    Pourquoi il ne faut pas voter LREM aux Européennes

    Depuis quelques semaines, il est évident que le Président est en campagne électorale à travers la France. Ses rencontres dites improvisées et qui ne le sont pas du tout avec des maires et dernièrement avec de rares gilets jaunes démontrent un violent désir de Macron de reconquérir son électorat déçu et perdu. Les plus sensibles à ses effets de manches quand micro en main, il répond brillamment aux revendications de ses interlocuteurs quelque fois pétrifiés de s’adresser au chef de l’Etat. Ses réponses dépassent de loin par leur perspicacité, les questions souvent peu compréhensives de ceux qui l’interpellent. On constate qu’il a un flot de paroles aptes à noyer n’importe quel poisson dans son bocal ou plutôt local de campagne. Son pedigree et son talent rhétorique peuvent lui permettre d’ailleurs, ce qui l’a fait gagner tout le long de son parcours académique et politique.
    Sa démarche auprès de Français sélectionnés marche pour le moment : les sondages sont en hausse et surtout le même horizon est en train de se dessiner pour les élections car les retraités reviennent vers lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *