Arabie Saoudite : un enfant de six ans décapité pour n’être pas sunnite

Photographie : @Sajid14hussain

Le mercredi 30 janvier, un enfant de six ans a été décapité devant sa mère par le taxi qui les conduisait dans Médine. Durant sa course, l’auteur des faits avait questionné sa cliente sur sa religion, en lui demandant notamment si elle était chiite, c’est-à-dire pratiquante d’une branche minoritaire de l’Islam. Après le lui avoir confirmé, le taxi a arrêté son véhicule, a saisi l’enfant, s’est réfugié dans un café où il a brisé une bouteille en verre dont il s’est servi pour décapiter l’enfant. L’assassin a ensuite poignardé à de multiples reprises le corps sans vie du petit Zakaria Al-Jaber.

« Un manque de protection des autorités saoudiennes »

L’ONG Shia Rights Watch a dénoncé « le manque de protection des autorités saoudiennes » face à ces agressions devenues quotidiennes. L’organisation a demandé une réaction rapide de la communauté internationale face à ces comportements. Pourtant, l’Arabie Saoudite est membre du Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies et en co-exerce la direction depuis son élection en 2015. Il ne fait aucun doute que ces persécutions ne sont pas rares en Arabie Saoudite, puisqu’il s’agit d’une doctrine d’État.

Le wahhabisme incite au massacre des minorités religieuses

Sous des couverts d’affrontements politiques, les autorités saoudiennes en avaient déjà profité pour éliminer plusieurs opposants chiites, notamment le cheikh Nimr en 2016. Cette habitude de l’État saoudien est la résultante directe de l’idéologie du régime inspirée du wahhabisme, une branche extrémiste de l’islam.

Le wahhabisme met au centre de sa doctrine l’unicité de l’Islam et sa pureté originelle. Il se fonde notamment sur les enseignements de Mohammed ben Abdelwahhab, un prédicateur du XVIIIème siècle cherchant à revenir à l’essence même des textes coraniques. Cette doctrine s’appuie très largement sur l’idée du takfir (« rejet », « excommunication ») afin de faire régner son ordre puritain en Islam. Certains signes politiques observables depuis une dizaine d’années, ainsi que l’arrivée de Mohammed Ben Salman à la tête de l’État saoudien, pourrait néanmoins inverser le cours des choses.

Crédits photographies : 
@Sajid14Hussain

Sources :
https://www.dailymail.co.uk/news/article-6687765/Pictured-Six-year-old-boy-beheaded-Saudi-Arabia.html
https://www.mirror.co.uk/news/world-news/boy-6-beheaded-front-screaming-13973480
https://www.ohchr.org/EN/HRBodies/HRC/Pages/CurrentMembers.aspx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *